Etudes sur Jung et Pauli, Science physique

L’Arrière-monde ou l’Inconscient neutre – Physique quantique et psychologie des profondeurs selon W. Pauli et C.G. Jung

De Bruno Traversi et Alexandre Mercier (dir.), Editions du Cénacle, 2018.

L'Arrière-monde ou l'Inconscient neutreAvec une préface d’Antonio Sparzani – physicien théoricien à l’Institut de Physique Nucléaire italien. Une étude sur l’Arrière-monde ou « monde antérieur », à la fois physique et psychique, au croisement de la physique quantique et de la psychologie des profondeurs. Pendant plus de 25 ans, Carl Gustav Jung, le fondateur de la psychologie des profondeurs, et Wolfgang Pauli, l’un des pères de la physique quantique, collaborent pour trouver l’unité sous-jacente de la psyché et de la matière. Selon eux, l’inconscient, dans ses profondeurs, n’est pas psychique, mais « neutre » – à la fois physique et psychique, il constitue un Arrière-monde indifférent à la flèche du temps, dépassant les dualités monde intérieur/monde extérieur, physique/psychique. A la recherche d’une nouvelle science qui réunira la physique et la psychologie, les deux savants s’intéressent à l’alchimie et particulièrement à son principe opératoire, l’Imaginatio vera, grâce auquel les objets du monde antérieur peuvent prendre « forme et couleur », et apparaître dans le monde sensible parmi les choses. L’Imaginatio vera est également au principe des théophanies comme chez le maître soufi Ibn ‘Arabî ou chez Morihei Ueshiba. Les travaux de Jung et de Pauli permettent non seulement de mieux comprendre les relations (causales et synchronistiques) que l’homme entretient avec son milieu, mais ouvrent également de nouvelles perspectives d’évolutions scientifiques et spirituelles. Collectif – textes réunis par Bruno Traversi et Alexandre Mercier pour une approche transdisciplinaire.
 logo furetfnac lgoamazon-premium
 
Livres de Jung et de Pauli, Science physique

Physique moderne et philosophie

De Wolfgang Pauli, Albin Michel, 1999.

physique moderne et philosophieWolfgang Pauli, né à Vienne en 1900 et mort à Zurich à l’âge de cinquante-huit ans, est l’un des physiciens majeurs de notre siècle Père, dès 1925, de ce que l’on appelle le « principe d’exclusion », inventeur, en 1931, de cette particule fantastique puisque ne possédant en principe ni charge ni masse qu’est le neutrino, Pauli, qui reçut en 1946 le prix Nobel de physique, est aussi l’un des fondateurs de la physique quantique qui a véritablement révolutionné notre vision du monde.
Mais Wolfgang Pauli ne s’est pas contenté d’être un physicien et un théoricien hors-pair. Devant l’ébranlement sans précédent que provoquait la physique moderne relativité générale et physique quantique mêlées, il a été l’un de ceux, aux côtés de Niels Bohr, Werner Karl Heisenberg ou Erwin Schrödinger, à penser cette révolution pour en évaluer les conséquences et en tirer les principes d’une véritable philosophie moderne.
Dans la lignée de La Partie et le tout, où Heisenberg rapporte les discussions incessantes qu’il avait avec Bohr et Pauli dans la plus grande liberté d’esprit, Physique moderne et philosophie nous introduit à certains des points cruciaux de la nouvelle physique. Dans une extraordinaire audace de pensée, cet ouvrage jette aussi les ponts vers des disciplines apparemment totalement étrangères, comme les antiques philosophies mystiques, la science de l’inconscient ou l’histoire de la philosophie, ouvrant ainsi d’immenses territoires de réflexion au sujet desquels nous n’avons pas fini de nous interroger.amazon-premium
Livres de Jung et de Pauli, Science physique

Le cas Kepler

De Wolfgang Pauli, précédé de « Les conceptions philosophiques de Wolfgang Pauli » de Werner Heisenberg, Albin Michel

la cas keplerPrix Nobel de physique pour  » l’invention du neutrino  » et l’un des pères de la physique contemporaine avec Niels Bohr et Werner Heisenberg, Wolfgang Pauli ne s’est jamais contenté de son activité scientifique : il voulait comprendre comment toute connaissance était possible, il recherchait avec une remarquable opiniâtreté comment penser l’unité de la matière et de l’esprit.
Dans cette quête passionnée d’un arrière-fond unifié aux mondes de la matière et de l’âme, il collabora avec le grand psychologue que fut Carl Gustav Jung et échangea avec lui lettres et idées pendant un quart de siècle.
C’est ainsi que Pauli rencontra l’alchimie dont les images le hantaient et qu’il partit à la découverte des grandes philosophies néo-platoniciennes, qui lui fournirent le thème de l' » unus mundus « , monde supra-sensible, monde de l’âme réalisée où la matière est encore spirituelle, et l’esprit déjà matérialisé.
D’où sa thèse que les grandes inventions, les conceptions scientifiques s’enracinent dans un terreau que gouvernent les archétypes, formes vides de l’inconscient et équivalents en psychologie des idées de Platon.
Dans un texte qui avait d’abord été publié avec l’étude de Jung sur la synchronicité, il applique ici les notions qui fondent l’astronomie moderne de Kepler : proche parent de Koyré ou d’un certain Bachelard, il renouvelle ainsi l’histoire des sciences et se montre le précurseur de la transdisciplinarité contemporaine. amazon-premium